Des algorithmes pour plonger dans le corps humain

20 Juin 2019

Des algorithmes pour plonger dans le corps humain

Il y a dans le domaine médical des montagnes de données à valoriser. Pensez aux dossiers des patients dans les hôpitaux, aux données de la RAMQ, aux banques de données populationnelles qui recensent les habitudes de vie, les conditions de vie, des données médicales et génétiques. Plus que la génétique, on s’intéresse aujourd’hui à la protéomique, la métabolomique et autres « omiques » qui apportent leurs flots de données sur les protéines, le métabolisme…

Julie Hussin est chercheuse à l’Institut de cardiologie de Montréal (ICM) et dirige un laboratoire de biomédecine computationnelle. Elle parle de la banque que l’ICM est en train de monter et qui contiendra à terme plus de 30 000 participants. Elle mentionne aussi CARTaGENE, la biobanque québécoise contenant les données de 43 000 personnes et aussi de la UK Biobank au Royaume-Uni avec 500 000 participants.

Si ces données pouvaient parler, elles pourraient soutenir la médecine préventive. Par exemple, un algorithme entraîné à partir des données de victimes d’infarctus apprendrait à repérer la signature de l’infarctus et indiquer qui est à risque d’en subir un. Elles pourraient aussi aider à établir le diagnostic en précisant, par exemple, de quel type de cancer du sein il s’agit. Elles pourraient même supporter la médecine personnalisée en proposant un traitement adapté au profil génétique du patient. Toutes les personnes ne répondent pas pareillement aux divers traitements et les algorithmes permettraient d’associer le bon traitement au bon patient.

Au-delà des applications médicales, il y a encore le volet fondamental pour lequel une exploration des données permettrait de mieux comprendre les processus physiologiques des diverses pathologies.

Développer de tels algorithmes, pour valoriser et exploiter toutes les données qui sont en train de s’accumuler dans les banques, constitue l’essence du travail du laboratoire de Julie Hussin.

C’est fou à quel point les données biomédicales sont sous-exploitées par manque de méthodologies pour en tirer bénéfice. Cela laisse la place à bien des découvertes! »

Julie Hussin
Professeure adjointe, UdeM

 

 

Lexique

Source : http://www.genomequebec.com/glossaire/

  • Protéomique : l’étude de l’ensemble complet des protéines encodées dans un génome.
  • Métabolomique : Étude de l’ensemble des métabolites présents dans un organisme, une cellule ou un tissu.