9 juin 2021

Portraits d’étudiant.e.s IVADO – Sébastien Lachapelle

Notre initiative « Portraits d’étudiant.e.s IVADO » consiste à partir à la rencontre des étudiant.e.s de notre communauté pour faire connaître leurs parcours, leurs motivations et leurs ambitions ! Nous avons interrogé Sébastien Lachapelle, boursier IVADO au doctorat à l’Université de Montréal.

  • Peux-tu te présenter en quelques mots?

Je m’appelle Sébastien Lachapelle et je suis candidat au doctorat en Informatique profil Intelligence artificielle à l’Université de Montréal, affilié au Mila sous la supervision de Simon Lacoste-Julien et Emma Frejinger.

  • Quel est ton parcours?

Double DEC en science de la nature + Musique. Baccalauréat à l’Université de Montréal en Mathématique et Économie. Maîtrise à l’Université de Montréal en Informatique (1 an). Doctorat (depuis bientôt 3 ans).

  • Qu’est-ce-qui t’a motivé à t’orienter en intelligence numérique ?

J’ai toujours eu une passion pour les sciences en général. L’intelligence numérique est une science qui peut avoir des répercussions sur un grand éventail de problèmes dans le domaine du transport, des sciences médicales et des sciences sociales. C’est donc un vrai terrain de jeu pour quelqu’un qui a soif d’apprentissage et de nouveauté. De plus, comprendre et pouvoir reproduire l’intelligence est un défi de taille où beaucoup reste encore à faire sur le plan de la recherche.

  • Sur quoi travailles-tu dans le cadre de ton projet de recherche?

Mon doctorat est à l’intersection de deux domaines : l’apprentissage profond et la causalité. Dans la première partie de mon doctorat, j’ai utilisé des outils venant de l’apprentissage profond pour attaquer le problème d’apprentissage de structure en causalité. Dans la seconde partie de mon doctorat, je fais l’inverse : j’utilise des idées nous provenant de la littérature sur la causalité pour améliorer et formaliser l’apprentissage de représentation non supervisée.

  • Quelles qualités te sont utiles dans ce projet?

D’abord être passionné. C’est selon moi le remède à tous les maux d’un chercheur. Lorsqu’un projet ne va pas au rythme que j’aurais souhaité ou que je fais face à des difficultés, la curiosité et le plaisir d’apprendre me permettent de continuer à avancer.

  • Quelles sont tes ambitions pour l’avenir?

Poursuivre en recherche fondamentale, soit en industrie ou dans le milieu académique.

  • As-tu une ressource à partager?

Chaos: Making a New Science” par James Gleick est une excellente présentation historique des différents acteurs ayant mené à la découverte et la formalisation de la théorie du chaos. C’est absolument fascinant de parcourir les différentes étapes ayant mené à un nouveau paradigme. De plus, cette théorie est le résultat d’un effort collectif réparti dans le temps et l’espace, pas complètement différent de ce que nous vivons aujourd’hui avec l’apprentissage profond.

  • Quel est ton rapport à la technologie / à l’intelligence numérique?

 Assez limité! J’essaye de contrôler la quantité d’information que je consomme quotidiennement pour garder une bonne capacité de concentration. C’est une aptitude importante que ce soit pour produire de la recherche de qualité ou pour entretenir ses relations avec ses proches et amis.