Un institut de recherche et de transfert d’élite mondiale en IA

Image avant

IVADO, un agent de changement

En l’espace de cinq ans, IVADO est devenu une véritable plaque tournante au sein de l’écosystème en intelligence artificielle (IA) au Québec et au Canada. L’obtention de la prestigieuse subvention Apogée de plus de 93 millions de dollars le 1er septembre 2016 a marqué le lancement officiel des activités de l’institut, mis sur pied par Campus Montréal grâce à la synergie entre Université de Montréal, Polytechnique Montréal et HEC Montréal.

Des innovations au service de la société

Grâce à ses collaborateurs des domaines de la recherche, de l’industrie, et de l’implication citoyenne, IVADO transforme les progrès en IA en applications concrètes, au bénéfice de la société.

L’éthique au cœur des activités

IVADO a à cœur de poursuivre sa mission de manière inclusive et éthique.

Consultez le cadre de référence en ÉDI

Sommaire

Le présent rapport reflète la période allant du 1er avril 2021 au 31 mars 2022. Il a été conçu par le service des communications d’IVADO, dans le respect du guide d’écriture inclusive. Toute reproduction, totale ou partielle, requiert l’autorisation écrite d’IVADO.

Vision

Science et recherche : d’autant plus importantes en temps d’incertitude

« Plus que jamais, la recherche scientifique et le dialogue social revêtent une importance cruciale face aux grands défis de notre époque. En poursuivant son engagement d’excellence afin d’accélérer le développement et le déploiement responsables de l’intelligence artificielle (IA), IVADO fait la fierté de notre communauté québécoise et canadienne. Climat et environnement, soins de santé et adoption responsable des technologies d’IA : voici quelques-unes des thématiques structurantes auxquelles l’institut consacre son énergie pour offrir des solutions d’IA au service du bien commun.

À l’été 2021, Luc Vinet, professeur titulaire de physique, ancien recteur de l’Université de Montréal et récipiendaire de prestigieuses distinctions scientifiques et civiles, prenait la direction de l’Institut. Bâtissant sur les solides acquis posés par son prédécesseur, Gilles Savard, il s’appuie sur les succès nés de l’alliance stratégique entre l’apprentissage automatique et la recherche opérationnelle pour guider IVADO vers un nouvel objectif : développer une IA à la fois robuste, raisonnante et responsable. Ces trois propriétés sont indispensables pour permettre aux technologies d’IA de proposer des solutions adaptées à la complexité croissante des défis qui se présentent à nous. C’est ainsi qu’IVADO souhaite intensifier sa collaboration avec les neurosciences pour façonner une IA plus proche de l’intelligence humaine et qui intègre dans sa conception des principes d’innovation responsable dont Montréal s’est faite la championne.

En concertation avec la communauté de recherche, les industriels, les institutions et le grand public, IVADO se démarque comme un moteur de changement technologique et social, avec l’excellence qui caractérise son vaste réseau. Et parce que ces avancées ne pourront survenir sans une relève compétente et mobilisée, l’Institut multiplie les initiatives de formation variées reliant les domaines scientifiques, technologiques, d’ingénierie et des mathématiques, sans oublier les sphères des sciences sociales qui sont essentielles à l’encadrement éthique de l’IA.

Il y a fort à parier que la quête du savoir et du progrès dans laquelle IVADO est engagé soulève à son tour de nouvelles questions, pour le plus grand plaisir de la recherche… »

– Marie-Josée Hébert, présidente du conseil d’IVADO et vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation de l’Université de Montréal

« Arrivé à IVADO depuis un an, j’y ai trouvé un institut d’une stature impressionnante, propulsé par des scientifiques d’exception, soutenu par des partenaires engagés, et animé par un personnel extraordinaire. Depuis ses débuts IVADO participe à l’effervescence de la grappe en intelligence artificielle du Québec, aujourd’hui un joyau de notre R&D. Développement de connaissances, transfert, formation, ou action communautaire, IVADO soutient des initiatives transformatrices, lance des projets collaboratifs, et favorise les interactions d’individus et d’organisations. On peut en être fiers.

Établi en 2016 avec une subvention Apogée intitulée « Données au Service des Canadiens (DSC) », IVADO a reçu plusieurs autres appuis financiers subséquemment. L’évaluation de mi-parcours a d’ailleurs éloquemment confirmé l’excellence d’IVADO et la chance qu’a le Québec d’avoir un institut rassembleur et multidisciplinaire leader en IA. Je félicite tous les artisans qui contribuent à ce succès.

Cette réussite c’est le fruit du travail de bâtisseurs importants dont : Gilles Savard, Andrea Lodi, Jean-Marc Rousseau et Laurence Beaulieu qui ont passé le relais. Au nom de notre communauté je les remercie chaleureusement. Comme c’est le propre d’organisations bien nées, d’autres personnes se hissent sur les épaules de leurs prédécesseurs pour amener IVADO encore plus loin. Je souhaite une cordiale bienvenue à Pierre Dumouchel (Directeur du transfert technologique), Yolaine Beaulieu (Directrice générale adjointe), Mélanie Bosc (Directrice de la formation) et Catherine Cardinal (Directrice des communications et du marketing).

Aujourd’hui, IVADO se projette dans l’avenir avec ambition. Notre équipe a ainsi présenté au Gouvernement du Québec un plan pour étendre ses activités de transfert à l’ensemble du territoire québécois. Nos ambitions ne se limitent toutefois pas à l’échelle provinciale. IVADO souhaite aussi mobiliser les acteurs à travers le pays, pour orchestrer un programme de perfectionnement national de la main d’œuvre en IA.

Enfin, IVADO répond au nouveau concours Apogée en offrant une programmation intitulée Intelligence artificielle robuste, raisonnante et responsable (IAR3 ) pour travailler à accélérer l’émergence de découvertes scientifiques dans plusieurs domaines.

Lien entre le passé et l’avenir, ce rapport annuel vous donne un aperçu de l’impact des actions réalisées cette année dans tous les secteurs où IVADO est engagé. Vous y découvrirez des projets de recherche transformateurs lancés avec un budget de 6 M$, des jeunes entrepreneurs et pousses qu’il appuie avec succès, des innovations surgies de collaborations avec des partenaires, des formations novatrices et plein d’initiatives favorisant la diversité et l’animation de notre communauté étudiante. Tout cela est rendu possible grâce au soutien financier des gouvernements et organismes subventionnaires fédéraux et provinciaux ainsi que des universités de Campus Montréal que je tiens à remercier chaleureusement. »

– Luc Vinet, Directeur général d’IVADO

Impact

IVADO, un acteur clé de l’IA

On le sait, le Canada se place en très bonne position en IA à l’échelle internationale ! Au premier trimestre 2022, le Global AI Index de Tortoise place le pays au 4e rang mondial et le Québec au 7e en ce qui a trait aux performances en IA. De concert avec ses partenaires et collaborateurs, et toujours au service de la société, IVADO se mobilise pour que le savoir se transforme en solutions d’avenir :

Talent

> 0

heures de formation suivies (hors MOOC)

> 0

participant.e.s formé.e.s (hors MOOC) dont 32 % de femmes*

*TechnoCompétences estime que 18,67 % de professionnel.le.s en IA au Québec sont des femmes

> 0

personnes mobilisées comme équipe pédagogique

Connaissance

0 M $

de soutien à la recherche à travers des bourses et des subventions

41 M $ depuis 2016

0 M $

spécifiquement dédiés à 5 défis scientifiques majeurs

0

bourses attribuées

522 depuis 2016

Transfert

0

nouveaux projets de recherche collaborative démarrés

438 projets entrepris depuis 2017

0

OBNL, startups et PME impliqués dans ces nouveaux projets

> 0 M$

valorisation estimée de ces nouveaux projets

> 72 M $ au total depuis 2017

Communauté

0

nouveaux membres et partenaires IVADO

167 au total

> 0

personnes impliquées dans les initiatives IVADO en matière d'éthique, ainsi que d'équité, de diversité et d'inclusion (ÉDI)

> 0 $

octroyés en commandites pour soutenir la recherche et la science en IA

Équipe

L’IA, une solution d’avenir

Image d'Ivado

Malgré une pénurie de main-d’œuvre qui n’épargne aucun domaine, le secteur de l’IA demeure attractif. Dans la dernière année, IVADO a ainsi eu l’opportunité d’accueillir Luc Vinet comme nouveau directeur général, dont le parcours ponctué de nombreux succès a su inspirer la venue d’une nouvelle garde ! Monsieur Vinet s’est entouré de Yolaine Beaulieu à la direction générale adjointe et de Pierre Dumouchel à la direction transfert technologique. De plus, deux nouvelles directions ont vu le jour pour accompagner IVADO dans son expansion : une direction des formations menée par Mélanie Bosc, et une direction de la communication et du marketing portée par Catherine Cardinal. Douze nouvelles recrues ont par ailleurs amené de nouvelles expertises précieuses au sein de l’équipe opérationnelle. Ensemble, l’équipe IVADO poursuit avec enthousiasme son mandat de transformer la recherche en IA en solutions d’avenir.

Faites connaissance avec l’équipe

Plus de cinquante personnes constituent la gouvernance d’IVADO. Cette dernière année a notamment été marquée par l’intégration de nouveaux membres en provenance de l’Université de Toronto et de Google.

Découvrez la gouvernance

Talent

Une demande croissante de professionnel.le.s qualifié.e.s

L’IA au Québec, c’est plus de 45 000 professionnel.le.s actifs et actives selon le récent rapport de TechnoCompétences. Les besoins des organisations en main-d’œuvre qualifiée et en formation continuent donc d’augmenter. IVADO se positionne pour outiller les organisations québécoises et canadiennes en leur proposant des formations et des outils pour les professionnel.le.s, gestionnaires et étudiant.e.s.

> 0

personnes ayant acquis de nouvelles connaissances en IA à travers les formations IVADO (hors MOOC)

> 0 %

parmi elles se sont identifié.e.s comme étant issu.e.s d’une minorité visible au Canada

0

nouvelles inscriptions aux formations en ligne (MOOC) IVADO dont 35,2 % au Canada

Clin d’œil sur 3 initiatives phares

Image d'Ivado

« Je tenais à vous féliciter pour cet excellent webinaire sur les thérapies numériques / jeux vidéo. Le contenu et l’organisation étaient de très grande qualité. On a pu noter aussi l’engouement de l’auditoire par la quantité des questions et des commentaires. Je n’ai pas pu décoller mon attention des présentations ! »

– François Bergeron, MEDTEQ+

IVADO au service des professionnel.le.s en emploi

Image d'Ivado

« J’ai eu la chance de participer à nouveau en tant que juge au défi Ran.Données. La version 2022 était meilleure encore que celle de 2021 : plus de participant.e.s, un meilleur encadrement, des tutoriels pratico-pratiques et des projets vraiment intéressants. J’aurais moi-même aimé faire ces projets, c’est tout dire ! Quelle belle rampe de lancement dans le domaine de l’apprentissage automatique ! C’est conçu pour les gens curieux qui veulent mettre la main à la pâte pour découvrir ET se familiariser avec un domaine qui influencera grandement la science et la technologie du 21e siècle. Regarder la parade est bien, y participer est encore mieux ! Joignez-vous à l’aventure en 2023 ! »

– Pierre Gravel, juge dans le cadre du défi Ran.Données 2022

« Adoption et innovation en intelligence numérique » : c’est le nom donné à la formation élaborée par l’équipe IVADO. Elle propose aux gestionnaires et aux dirigeant.e.s de se pencher sur des cas concrets faisant écho à leurs réalités, afin de leur transmettre les réflexes pertinents pour identifier des projets prometteurs au sein de leurs organisations et en estimer la viabilité.

Cette année, trois organisations ont pu bénéficier directement de ce programme à travers dix événements de formation. En collaboration avec Investissement Québec – CRIQ et Innov&Export PME, IVADO a également adapté ce programme pour dispenser des sessions de formation à treize organisations localisées dans l’est du Québec.

Une formation à la hauteur des attentes !

« Nous avons reçu à peu près 90 % de réponses très positives en ce qui concerne la formation : maintenant les gens ont hâte de voir plus d’informations et je crois qu’il y aura certainement une autre collaboration… »

– Zouheir Mansourati, Chef de la technologie chez Cogeco Communications

IVADO au service de la relève

Cette année, il faut souligner la collaboration entre IVADO et Mila afin de partager une banque de candidatures d’étudiant.e.s en IA auprès de professeur.e.s de l’écosystème québécois : une initiative destinée à faciliter les recrutements au bénéfice de tou.te.s. D’autre part, tou.te.s les étudiant.e.s recevant une bourse IVADO s’engagent désormais à suivre la formation Éthique, équité, diversité et inclusion en intelligence artificielle. Plusieurs autres activités pédagogiques s’ajoutent par ailleurs au programme de formation global d’IVADO et s’adressent prioritairement aux étudiant.e.s. Zoom sur 3 de ces activités :

Développer ses compétences en IA à distance grâce aux cours en ligne (MOOC)

Rendre disponibles quatorze MOOC en IA, dont sept en français et sept en anglais, voilà sur quoi travaille l’équipe IVADO depuis 2020. Tour d’horizon des thématiques et du calendrier de diffusion à court terme :

Image d'Ivado

« Participer au MOOC IVADO en recherche opérationnelle a été une formidable opportunité pour moi. Pouvoir transmettre un socle de connaissances sur un sujet si vaste et complexe est un défi pédagogique stimulant pour un professeur. Toute l’équipe du MOOC est disponible pour répondre à nos questions et nous aiguiller dans la préparation du matériel pédagogique, avec notamment un plan de cours suggéré. L’équipe rend la création du matériel pédagogique facile, en proposant également des pistes d’amélioration. La collaboration est finalement humaine avec une compréhension totale des défis reliés à la préparation de matériel pour un MOOC. Nous sommes réellement choyés de A à Z par toute l’équipe ! »

– Matthieu Gruson, Professeur, École des sciences de la gestion (ESG-UQAM)
Membre CIRRELT, CRI2GS

Des partenariats clés pour stimuler la formation au Québec et au Canada

50 à 85 % de rabais sur les formations IVADO pour les travailleur.euse.s basé.e.s au Canada, grâce à Scale AI !

Soutien du Centre des Compétences futures au développement de cours en ligne

Soutien de NovaScience au développement de cours en ligne et d’un processus de certification.

Remerciements aux collaborateurs de formation d’IVADO

Le Québec se distingue par sa forte concentration en organismes spécialisés dans des branches bien précises de l’intelligence artificielle. IVADO collabore directement avec plusieurs d’entre eux pour délivrer des contenus pédagogiques à la pointe des dernières connaissances dans ce domaine qui évolue très vite !

Connaissance

L’IA face aux défis de notre époque

Plus que jamais dans un contexte international tendu, la recherche revêt une importance capitale. C’est ainsi qu’IVADO compte poursuivre ses activités en s’assurant de répondre aux défis de notre société. Défis de santé, défis climatiques, nécessité de faire émerger des innovations, sont autant de leçons rappelées notamment par la pandémie de COVID, et qui impactent directement les activités d’IVADO qui compte bien mettre la recherche en IA au service de l’émergence de nouvelles innovations sociales.

0 M $

pour soutenir la recherche fondamentale, à travers 522 octrois de bourses et de subventions depuis 2016

0 %

des étudiant.e.s des Chaires Fonds de Recherche du Québec/IVADO en équité, diversité et inclusion s’identifient à un groupe sous-représenté

> 0

postdoctorant.e.s IVADO depuis 2016 !

Clin d’œil sur 3 initiatives phares

Collaboration et multidisciplinarité pour une portée amplifiée

IVADO peut compter sur l’appui de ses 37 professeur.e.s réparti.e.s entre l’Université de Montréal, Polytechnique Montréal et HEC Montréal, et de ses 9 « membres académiques », des centres de recherche aux expertises de pointe complémentaires :

6 M $ pour des projets de recherche susceptibles d’améliorer le bien-être des populations et de l’environnement

IVADO a lancé une grande consultation auprès de sa communauté à l’été 2021 pour déterminer la meilleure approche afin de renforcer son positionnement autour d’enjeux stratégiques nationaux et internationaux. En janvier 2022, cette initiative débouche sur l’octroi de 6 M $ pour soutenir les travaux de 17 chercheurs et chercheuses autour de cinq défis scientifiques majeurs destinés à améliorer le bien-être des populations et de l’environnement.

Image d'Ivado

« La volonté derrière la grande consultation menée par IVADO est vraiment de favoriser la co-construction et la multidisciplinarité, essentielles à l’avancement des connaissances et de la recherche en intelligence artificielle. Le succès du secteur de l’IA au Québec repose sur une riche base de recherche fondamentale qui est maintenant utilisée pour améliorer la santé et le bien-être de notre population et de notre environnement. Ces projets stratégiques visent à favoriser l’utilisation de l’IA dans différents secteurs d’une manière à la fois avant-gardiste et socialement responsable. »

– Janice Bailey, directrice scientifique, Fonds de recherche du Québec Nature et technologie, et Carole Jabet, directrice scientifique, Fonds de recherche du Québec Santé, co-présidentes du comité conseil accompagnant IVADO dans cette initiative

Dix projets de recherche transformateurs menés par IVADO et sa communauté

L’IA, maillon fort de la chaîne (d’approvisionnement)

Toute décision implique un certain degré d’incertitude. C’est certainement le cas pour les chaînes d’approvisionnement, dont la planification est considérablement compliquée par la forte variabilité de la demande et des coûts. Cette évolution constante génère un grand nombre de données à un rythme effréné, que le paradigme traditionnel (entraînement de modèles, validation, optimisation des décisions) n’arrive plus à soutenir. Le présent programme élabore de nouvelles méthodes pour exploiter plus efficacement les données dans la prise de décision. Il se fonde sur des perspectives modernes en optimisation et en apprentissage automatique, y compris l’apprentissage profond par renforcement/de bout-en-bout, les mesures de risque et l’optimisation contextuelle/robuste aux distributions. Sa mission est triple : i) mettre au point la prochaine génération de méthodes pour gérer l’incertitude dans les modèles d’optimisation axés sur les données en intégrant l’apprentissage automatique; ii) trouver des pistes de recherche pour améliorer la robustesse des chaînes d’approvisionnement ; et iii) soutenir des entreprises partenaires dans leur adoption de modèles d’optimisation stochastique tout en définissant des cas d’application qui guideront les avancées méthodologiques futures. Ce programme vise donc un cercle vertueux de découvertes, à la fois alimentées par un secteur important de l’économie canadienne et transformatrices pour celui-ci.

Équipe : Erick Delage et Yossiri Adulyasak (HEC Montréal), Emma Frejinger (Université de Montréal).

Un cas d’Ecole : optimisation combinatoire et IA

Les problèmes d’optimisation combinatoire sont monnaie courante en recherche opérationnelle. Comme la recherche exhaustive d’une solution nécessite des calculs trop coûteux et chronophages pour être réalisés, les solveurs s’appuient sur des heuristiques, souvent définies par les utilisateur.trice.s. Le recours à de telles heuristiques introduit cependant des décisions non triviales dans le processus de résolution de problème, comme le choix du nœud à résoudre dans un algorithme par séparation et évaluation (branch-and-bound). Par conséquent, il n’est pas toujours possible d’exploiter les similitudes statistiques subtiles qui existent entre les instances d’un problème. L’apprentissage automatique s’avère un outil puissant pour surmonter cet obstacle. En effet, des algorithmes peuvent remplacer ces heuristiques par des modèles générés à partir de données et ainsi mener à l’avènement d’une nouvelle génération de solveurs, plus adaptables et plus performants. C’est ici qu’entre en jeu la bibliothèque logicielle Ecole (Extensible Combinatorial Optimization Learning Environments). Celle-ci a été conçue expressément pour faciliter la mise au point d’algorithmes d’apprentissage automatique destinés à l’optimisation combinatoire, offrant des outils de prototypage rapides et sûrs ainsi que des protocoles reproductibles d’analyse comparative. Ainsi, Ecole fournit en source libre un ensemble d’environnements d’apprentissage efficaces et prêts à être utilisés, lesquels peuvent aisément être adaptés à d’autres objectifs.

Équipe : Andrea Lodi, Antoine Prouvost et Maxime Gasse (Polytechnique Montréal).

La flore sous la loupe de l’IA : biodiversité et phénologie

Les changements climatiques bouleversent les écosystèmes. Ils modifient de manière imprévisible la phénologie des végétaux, mais aussi leur biodiversité, notamment la répartition des espèces sur d’immenses territoires. Ces phénomènes constituent ainsi une source majeure d’incertitude dans la comptabilisation du bilan mondial de carbone et donc dans la formulation de projections climatiques. Or, les méthodes traditionnelles d’échantillonnage ne permettent pas de bien suivre leur évolution. Les technologies de télédétection (phénocams, drones, etc.) autorisent pour leur part l’étude détaillée de la phénologie et de la biodiversité des plantes à diverses échelles spatiales. L’IA est cependant nécessaire pour exploiter pleinement leur potentiel. S’appuyant sur les plus récentes avancées en matière de vision par ordinateur et de méta-apprentissage, le présent programme cherche à concevoir des algorithmes qui rendent possible la cartographie des végétaux et de leurs signatures phénologiques. Ces algorithmes seront mis à disposition de la communauté par le biais d’une plateforme d’apprentissage actif. Les utilisateur.trice.s pourront alors transformer les images télédétectées en données exploitables. La recherche menée par ce programme fournira donc des outils de taille dans la lutte contre la perte de la biodiversité et les effets néfastes des changements climatiques.

Équipe : Etienne Laliberté (Université de Montréal), Christopher Pal (Polytechnique Montréal), David Rolnick (Université McGill), Oliver Sonnentag (Université de Montréal), Anne Bruneau (Université de Montréal).

Ce climat n’existe pas… encore : IA et changements climatiques

Les expert.e.s s’entendent pour le dire : les changements climatiques qu’entraîne l’activité humaine font des ravages dans le monde entier et laissent présager une crise planétaire sans précédent. Or, malgré la gravité de la situation, les efforts de la population et l’intervention des gouvernements demeurent timides. C’est ici qu’entre en jeu le projet « Ce climat n’existe pas ». Porté par Mila, celui-ci a pour impulsion première de pousser le public et les décideur.euse.s à l’action en les sensibilisant aux effets néfastes des changements climatiques. Pour ce faire, « Ce climat n’existe pas » a recours à un puissant outil, la visualisation, et prend pour cible une émotion mobilisatrice, l’empathie. Mettant à profit son expertise en apprentissage automatique et en environnement, l’équipe interdisciplinaire du projet a mis au point des réseaux antagonistes génératifs (GAN), un type particulier d’algorithmes d’apprentissage automatique, capables de générer des images ultra réalistes et très détaillées de paysages connus, dévastés par des inondations, des feux de forêt, du smog ou d’autres manifestations destructrices des changements climatiques. Accessibles au public par l’entremise d’une interface Web, ces images rendent tangible et immédiate la crise climatique. Ce faisant, elles mettent en évidence l’urgence d’agir.

Équipe : Sasha Luccioni, Victor Schmidt et Yoshua Bengio (Université de Montréal).

L’IA, c’est la santé : algorithmes et décisions médicales

L’IA joue un rôle grandissant en santé, ce qui se manifeste par le développement croissant d’algorithmes de soutien à la prise de décision médicale. Or, de nombreux obstacles freinent l’implantation à grande échelle de l’IA dans les milieux de soins. Parmi ceux-ci, on compte la généralisabilité déficiente des modèles générés par les algorithmes à partir de données médicales. Comment garantir la performance d’un modèle lorsque celui-ci est appliqué à des données différentes de celles qui ont servi durant l’apprentissage? Par exemple, un algorithme entraîné à partir des données issues d’une population précise peut produire un modèle qui ne sera pas aussi performant lorsque confronté à des données tirées d’une autre population. Le présent programme de recherche a donc pour mission d’améliorer la généralisabilité des modèles utilisés en santé. Il se décline en quatre objectifs : i) mettre en place un environnement de recherche en contexte réel; ii) optimiser le flux de données obtenues en milieux de soins réels pour des fins de recherche algorithmique; iii) étudier des problèmes liés à la généralisation algorithmique et à l’utilisation secondaire des données médicales; et iv) créer un ensemble de données en accès libre qui pourra contribuer aux découvertes du programme.

Équipe : Dr Michaël Chassé (Université de Montréal), Nadia Lahrichi (Polytechnique Montréal), Dr An Tang (Université de Montréal).

Extraire la substantifique moelle de l’IRM quantitative

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est une technique d’imagerie médicale indispensable en raison de sa nature non invasive. Jusqu’à présent, l’interprétation des clichés d’IRM a été largement qualitative, servant notamment à détecter des signes cliniques. Or, la médecine a toujours appelé l’IRM quantitative de ses vœux. Celle-ci est maintenant techniquement possible, si l’on considère que la valeur d’un pixel peut refléter les propriétés physico-chimiques du tissu. Il existe cependant un obstacle de taille : pour un même tissu, l’échelle de valeurs des pixels varie selon les appareils d’IRM et en fonction du réglage des paramètres. Julien Cohen-Adad et son équipe ont voulu surmonter cette difficulté. Avec l’appui d’IVADO, ils ont mis au point un protocole de standardisation de l’IRM quantitatif de la moelle épinière, qu’ils ont rendu accessible gratuitement sur GitHub afin d’encourager son utilisation par les radiologistes. Décrit dans un article publié par la prestigieuse revue Nature Protocols et sélectionné parmi les dix découvertes de l’année 2021 par Québec Sciences, ce protocole va aussi permettre de recueillir un grand nombre de données cliniques. Celles-ci serviront à entraîner des algorithmes d’IA et à générer des modèles capables d’interpréter automatiquement des clichés d’IRM de la moelle épinière.

Équipe : Alexandru Foias, Benjamin De Leener, Charley Gros, Daniel Papp, Eva Alonso Ortiz et Julien Cohen-Adad (Polytechnique Montréal).

Ruée vers les molécules : IA, médicaments et matériaux

Le progrès de nos sociétés passe par la découverte de médicaments, de vaccins et de matériaux performants. Il est donc essentiel de concevoir des molécules aux propriétés avantageuses. Les méthodes de conception moléculaire traditionnelles sont cependant chronophages et coûteuses. L’IA a le potentiel de révolutionner ce processus. En effet, des algorithmes peuvent être entraînés à sonder des molécules et l’analyse d’une vaste quantité de données peut révéler des éléments d’intérêt. Le présent programme de recherche vise à construire un cadre d’apprentissage automatique efficace et efficient pour mettre au jour des molécules aux propriétés convoitées. Multidisciplinaire, il s’appuie sur des collaborations déjà établies : i) une entre Mila et l’IRIC, dont le but est d’optimiser des algorithmes pour la découverte d’antibiotiques; et ii) l’autre entre Mila et des experts en matériaux de l’Université McGill et de l’Université de Montréal, dont l’objectif est de concevoir des matériaux ayant des applications environnementales, notamment pour lutter contre les changements climatiques. Plus largement, ce programme relève des défis d’IA fondamentaux, soit, d’une part, l’apprentissage de la recherche et de la modélisation et, d’autre part, l’échantillonnage de structures de données complexes.

Équipe : Yoshua Bengio (Université de Montréal), Michael Tyers (Université de Montréal), Mickaël Dollé (Université de Montréal), Lena Simine (Université McGill).

Aux grands maux les grands remèdes : l’IA et les médicaments

Les médicaments ont longtemps été des substances naturelles, extraites de plantes ou même de mycètes. La médecine s’est depuis tournée vers le laboratoire, grâce auquel on peut concevoir des molécules thérapeutiques entièrement synthétiques. Si l’on n’est plus contraint par ce que l’on peut trouver dans la nature, un monde de possibilités s’ouvre à nous. Les molécules étant des regroupements d’atomes de taille variable, le nombre de combinaisons possibles est astronomique. Les scientifiques estiment en effet qu’il pourrait exister, en théorie, jusqu’à 1060 molécules thérapeutiques distinctes; l’ensemble de celles-ci s’appelle l’espace moléculaire. Cependant, les méthodes traditionnelles de conception moléculaire ne permettent de sonder qu’une fraction de cet espace (109 molécules), laissant potentiellement dans l’ombre nombre de molécules candidates. Le projet LambdaZero veut donner un grand coup d’accélérateur à la découverte de médicaments en remplaçant les méthodes traditionnelles par des techniques d’IA. L’équipe du projet a donc mis au point un algorithme basé sur la recherche arborescente Monte-Carlo. Celui-ci peut sonder jusqu’à 1018 molécules au sein de l’espace moléculaire, ce qui nécessiterait 1 000 milliards d’années de calculs avec les méthodes existantes. Cette technique algorithmique a déjà permis la découverte du plus puissant inhibiteur non covalent de l’enzyme AmpC.

Équipe principale : Michael Tyers, Yoshua Bengio (Université de Montréal).

L’IA humanisée : quand adoption rime avec responsabilité

Dans nos sociétés, l’IA fait aujourd’hui partie intégrante du quotidien. Elle nous permet effectivement d’accomplir un large éventail de tâches personnelles ou professionnelles, comme effectuer une requête sur Internet ou traduire automatiquement un texte. Or, malgré les multiples façons dont les humains interagissent déjà avec l’IA, un enjeu de taille demeure la pleine adoption des technologies connexes au sein de la société canadienne, laquelle peut être fulgurante dans certains secteurs, mais lente ou inadéquate, voire inexistante, dans d’autres. Cette pénétration inégale de l’IA découle de nombreux facteurs qui relèvent des utilisateur.trice.s (citoyen.ne.s, employé.e.s, consommateur.trice.s), comme la réticence face aux biais algorithmiques, le manque de confiance envers ces technologies et même la faible satisfaction par rapport aux résultats obtenus. Une approche holistique de l’IA est donc nécessaire pour favoriser son adoption optimale. Pour ce faire, adoptant une perspective multidisciplinaire, le présent programme de recherche étudie le cycle complet de développement responsable de l’IA, de sa création à son adoption, en mettant l’humain au cœur du processus. L’objectif est d’élaborer des lignes directrices pour encadrer la conception d’une IA centrée sur l’humain, et ce, grâce à une méthodologie diversifiée et itérative.

Équipe : Pierre-Majorique Léger, Sylvain Sénécal (HEC Montréal).

Des outils intelligents dans la lutte contre la COVID-19

La pandémie de COVID-19 a bouleversé les systèmes de santé à l’échelle planétaire, forçant les milieux de santé à s’adapter rapidement à une situation en constante évolution. Le Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine a lui aussi dû traverser cette épreuve. Il s’est notamment vu contraint d’augmenter la capacité de son unité de soins intensifs (USI) en plus de la réaménager de façon à permettre l’isolement des patient.e.s atteint.e.s de la COVID-19. Bien qu’inévitables, ces changements ont grandement compliqué la tâche du personnel soignant. En effet, leur principal outil de travail, un tableau de bord numérique, est demeuré adapté à l’ancienne configuration. Or, celui-ci fournit des informations vitales au personnel, affichant entre autres l’état des patient.e.s, le nom des soignant.e.s attitré.e.s à chacun.e et la géolocalisation des médecins. Voyant qu’une mise à jour s’imposait, des médecins de l’USI ont fait appel à des expert.e.s en interfaces utilisateurs de Polytechnique Montréal. Financée par IVADO dans le cadre de son appel à proposition spontanée pour lutter contre la COVID-19, cette initiative collaborative a rapidement mené à la création d’une maquette de l’écran de gestion des ressources de l’USI. Forte de ce succès, l’équipe poursuit son travail.

Équipe : Adam Schachner, Célia Mahmoudi, Maxence Hébert-Lavoie, Philippe Doyon-Poulin (Polytechnique Montréal), Lise Boudreault (UQAM), Philippe Jouvet (Université de Montréal/CHU Sainte-Justine).

Plus de 11 M $ octroyés en bourses et subventions

Cette dernière année, IVADO a octroyé 120 bourses et subventions pour un montant total de 11 397 131 $. Ces programmes de financement par concours laisseront progressivement la place au vaste programme de financement de recherche stratégique qui permettra de financer de nombreux.euses étudiant.e.s et chercheur.euse.s. Cette transition vise la mobilisation de la communauté IVADO autour de quelques grands projets d’envergure à fort impact pour le Québec et le Canada.

Image d'Ivado

Bourses IVADO « Des données pour raconter »

IVADO, vecteur d’inspiration

Mois de l’histoire des Noir.e.s 2022 : Claude Codjia, Imourana Alassane-Kpembi, Nadine Beauger, Schallum Pierre, quatre chercheur.euse.s de la communauté en santé IVADO partagent leurs parcours, aspirations et défis ! Lisez l’entrevue »

IVADO a financé 100 postdoctorant.e.s ces dernières années. Si certain.e.s poursuivent désormais leurs carrières au Canada ou à l’international, d’autres sont devenu.e.s professeur.e.s notamment à Montréal, et continuent de s’impliquer au sein de la communauté IVADO. C’est le cas de Golnoosh Farnadi (HEC Montréal) qui a notamment pris part au MOOC IVADO sur les biais et les discriminations en IA, Guillaume Rabusseau (Université de Montréal) qui contribue à plusieurs contenus pédagogiques, et Margarida Carvalho (Université de Montréal) qui détient une des Chaires FRQ-IVADO en équité, diversité et inclusion.

Luc Vinet, directeur général d’IVADO, a été nommé membre de l’Ordre du Canada le 29 décembre 2021, par Son Excellence la très honorable Mary Simon, gouverneure générale du Canada. Lisez la nouvelle »

Transfert

Industrie + recherche : une synergie gagnante

Au Canada, la transformation numérique continue de faire son chemin auprès des organisations et la normalisation du travail dit « hybride » accélère la cadence. Ce changement de paradigme s’accompagne d’une intensification des besoins en savoir-faire numérique. IVADO accompagne plus de cent petites, moyennes et grandes entreprises, ainsi que des OBNL et acteurs publics, pour permettre et faciliter l’implantation de solutions technologiques en réponse à leurs problématiques.

0

membres industriels IVADO

> 0

chercheur.euse.s impliqué.e.s dans les projets de recherche collaborative IVADO, représentant 19 universités à travers le Canada !

> 0

étudiant.e.s impliqué.e.s dans les projets de recherche collaborative IVADO

Clin d’oeil sur 3 initiatives phares

Des collaborations réussies entre l’industrie et le monde académique

L’IA à la rescousse de la santé mentale

Les troubles de santé mentale affectent une large proportion de la population canadienne. La prise en charge adéquate des patient.e.s qui en souffrent est donc primordiale. C’est pourquoi l’entreprise montréalaise Aifred Health offre un outil d’aide à la décision clinique, qui vise à guider les médecins dans ce processus. Afin d’optimiser les modèles d’aide à la décision de cet outil, le service d’apprentissage automatique d’Aifred Health s’est allié, par l’entremise d’IVADO, à une équipe de recherche de Polytechnique Montréal. Ce projet collaboratif a permis l’élaboration d’un système qui itère intelligemment des dizaines de configurations uniques de modèles afin de trouver la plus performante. Cela a mené à la mise au point d’un prototype de modèle, capable d’évaluer l’évolution de la réaction des patient.e.s à leur traitement en tirant parti de données longitudinales. Ainsi, la/le médecin peut avoir une idée plus précise de l’amélioration ou de la dégradation de l’état des patient.e.s et agir rapidement en conséquence, ce qui améliore les chances de rémission. Ce prototype de modèle permet à Aifred Health de perfectionner son outil et donc de contribuer directement à la qualité des soins en santé mentale.

Équipe : Jean-Jules Brault et Julien Michelet (Polytechnique Montréal), Robert Fratila (Aifred Health).

Quand l’IA brise la glace

Pièce maîtresse du réseau navigable qui relie l’océan Atlantique aux Grands Lacs, la voie maritime du Saint-Laurent revêt une importance capitale pour l’économie canadienne et américaine, avec plus de 200 millions de tonnes de marchandises transportées chaque année. Celle-ci est cependant soumise à la rigueur de l’hiver nordique. Les compagnies de transport maritime doivent ainsi composer avec l’englacement des eaux, lequel peut entraîner des retards, voire endommager les navires. Or, les prévisions actuelles de l’englacement comportent une marge d’erreur élevée, car elles sont basées en majeure partie sur les prévisions saisonnières de température, peu fiables pour la voie maritime. Soucieuse d’optimiser ses opérations hivernales grâce à l’IA, Fednav, le plus grand transporteur maritime canadien international de vrac, a fait appel à IVADO, qui a piloté la mise en place d’une collaboration avec des chercheur.euse.s de l’Université McGill. Cette collaboration s’est incarnée par un stage postdoctoral, durant lequel la chercheuse a entrepris la lourde tâche d’élaborer un modèle multi-paramètres, plus performant, pour prédire la formation des glaces entre le canal Welland et Québec. En raison des résultats très positifs du stage, la chercheuse a été recrutée par le Conseil national de recherches Canada (CNRC) pour poursuivre sa recherche, en collaboration avec Environnement et Changement climatique Canada (ECCC).

Équipe : Amélie Bouchat et Bruno Tremblay (Université McGill), Pascale Bourbonnais (Fednav), Philippe Lamontagne (CNRC), Jean-François Lemieux (ECCC).

Gérer ses stocks avec l’IA

Œuvrant au sein d’un environnement en constante évolution, les sociétés de transports doivent composer avec plusieurs défis. À la Société de Transport de Montréal (STM), l’un de ces défis est la planification intégrée de l’entretien des flottes de matériel roulant dont la performance est tributaire de la disponibilité des pièces, au bon moment et au bon endroit.  L’objectif est d’éviter une rupture d’inventaire tout en limitant les coûts d’entreposage, donc d’atteindre le parfait équilibre. Pour accroître son efficacité opérationnelle, la STM exploite plusieurs outils et systèmes d’information adaptés aux besoins de la gestion du parc et de l’entretien dont l’utilisation génère une grande masse de données susceptibles d’être valorisées. Grâce à une collaboration avec IVADO, la STM a bénéficié de l’expertise d’un stagiaire d’études supérieures qui a développé des outils de visualisation des données qui permettent une meilleure gestion des stocks. Partant d’une vision pour la création d’un centre de pilotage des données, l’étudiant a joint la STM et proposé un programme de recherche sur 5 ans composé de 12 projets visant la vigie des données, le développement d’outils d’aide à la décision et la prédiction de la demande. Toutes des pistes de recherche qui rendront la STM plus performante avec le levier de la technologie.

Équipe : Robert Pellerin (Polytechnique Montréal), Étienne Le Pironnec, Élyse Casavant, Marie-Annie Faubert et Timothy Ayoub (STM).

L’IA est dans le pré : agriculture durable augmentée

La sécurité alimentaire constitue une préoccupation centrale de tout gouvernement, dont l’importance a été d’autant plus mise en évidence par les changements climatiques et la récente pandémie de COVID-19. Il est donc impératif de mettre en place des stratégies agricoles efficientes et durables, comme le fait Logiag. Cette PME québécoise soutient la mise en œuvre de pratiques agricoles durables en offrant aux agriculteur.trice.s des services-conseils, lesquels s’appuient sur des outils informatiques en constante évolution. Forte d’une imposante base de données historiques sur la qualité des sols qu’elle a mis sur pied depuis sa fondation, Logiag a voulu valoriser ses données afin d’optimiser les recommandations agronomiques et agroenvironnementales qu’elle formule à sa clientèle agricole. Logiag a donc sollicité IVADO, qui a chapeauté le lancement d’un projet de recherche collaboratif avec des chercheur.euse.s de Polytechnique Montréal. Une étudiante à la maîtrise s’est vu attribuer la responsabilité du projet sur la prédiction des pratiques culturales des agriculteur.trice.s. Grâce à des algorithmes, Logiag peut prédire les répercussions agroenvironnementales des pratiques agricoles à venir et proposer des stratégies alternatives de gestion, personnalisées au contexte de chaque entreprise. Gage du succès de cette collaboration et de ses résultats déjà prometteurs, l’étudiante poursuit maintenant sa recherche au doctorat.

Équipe : Ambre Dupuis, Bruno Agard et Camélia Dadouchi (Polytechnique Montréal), Charles Nault et Johanie Fournier (Logiag).

S’associer pour résoudre des problèmes concrets

« On a tort de penser que les chercheurs universitaires ne s’intéressent qu’à la recherche académique : plein de projets se font en collaboration industrielle et qui sont pour moi les projets les plus intéressants où on résout vraiment des problèmes de la vie de tous les jours en utilisant les recherches académiques faites par d’autres chercheurs. C’est vraiment dans la relation avec les projets industriels et les projets de la vie civile où on arrive à valoriser cette recherche. »

– Bruno Agard, Professeur à Polytechnique Montréal

Prendre (des décisions) par les sentiments : l’IA et les marchés

Les théories financières ont longtemps envisagé les personnes intervenant sur les marchés comme des agents rationnels et objectifs. Cette prémisse a depuis été remise en question : on reconnaît maintenant l’importance des sentiments dans la prise de décision financière. L’entreprise montréalaise ElligencIA l’a bien compris. Remarquant que les gens s’expriment abondamment sur Internet (médias sociaux, forums, sites Web) par rapport à des questions financières, elle a voulu exploiter cette mine d’or de données à l’aide de l’IA pour créer des indices de sentiments face aux marchés. Pour cet ambitieux projet, ElligencIA a fait appel à IVADO, qui l’a mis en contact avec des expert.e.s de l’Université de Montréal et de HEC Montréal. Cette collaboration s’est concrétisée par la mise en place de trois stages de recherche pour des étudiant.e.s à la maîtrise. Ces stages ont porté sur la première phase du projet de l’entreprise, soit la création d’un indice ciblant les cinq devises les plus échangées. Aujourd’hui, ElligencIA couvre une dizaine de devises et six crypto-monnaies. L’analyse de sentiments s’est faite sur des échanges Twitter, des documents spécialisés, des images et même bientôt des vidéos. Grandement satisfaite des résultats obtenus, ElligencIA a recruté les trois stagiaires à l’issue de leurs études.

Équipe : Gilles Caporossi, Rui Fan, Simon-Michael Tye-Giguere et Vincent Grégoire (HEC Montréal), Samy Djezairi, Esma Aimeur (Université de Montréal), Elsa Vande Voorde (ElligencIA).

Un retour d’expérience positif sur la recherche collaborative !

« Grâce à IVADO, on a réussi à relever trois défis avec brio. Le premier, c’était le recrutement en un temps record (…), ensuite ça a été le défi de recevoir des subventions, et enfin, de mettre en place et de pérenniser une cellule en recherche et développement au sein de notre société »

– Elsa Vande Voorde, Cofondatrice et directrice générale, ElligencIA

Donner la parole aux personnes autistes grâce à l’IA

L’autisme est un trouble neurodéveloppemental qui affecte environ 1,5 % de la population québécoise. Malgré l’incidence et la portée de cette maladie, on constate un manque criant de données sur la réalité de l’autisme au Québec, ce que déplore la Fédération québécoise de l’autisme (FQA). Pour pallier ce manque, la FQA s’est lancée dans un vaste projet de recueil de données auprès de sa communauté en s’alliant les services de Videns Analytics, une entreprise québécoise d’IA et de valorisation des données. Elles se sont cependant heurtées à un obstacle de taille : les personnes autistes font face, à divers degrés, à d’importants défis de communication. Comment alors entrer efficacement en contact avec elles? Les deux partenaires ont eu l’idée de mettre au point un agent conversationnel adapté aux besoins communicationnels des personnes autistes, lequel leur permettrait d’interagir avec la FQA et vice versa. Pour ce faire, Videns s’est tournée vers IVADO, qui l’a dirigée vers des expert.es de l’UQAM. Dans le cadre du projet de recherche collaboratif résultant, des techniques d’apprentissage profond et de traitement automatique du langage seront déployées pour mettre au point l’agent conversationnel, qui constituera un important levier d’inclusion pour les personnes autistes une fois achevé.

Équipe : Fatiha Sadat et Janosch Ortmann (UQAM), Saoussen Mbarek (Videns Analytics).

Sous haute tension : l’IA, bouclier contre les cyberattaques

Les systèmes informatiques, maintenant omniprésents dans nos vies, sont vulnérables à des cyberattaques. De plus en plus fréquentes, de telles attaques sont d’autant plus préoccupantes lorsqu’elles ciblent des infrastructures essentielles, telles que les réseaux électriques. Hydro-Québec prend cette menace très au sérieux et s’est donc engagée à constamment rehausser la sécurité de ses systèmes de contrôle et de l’infrastructure informationnelle qui les supportent. Avec le soutien d’IVADO, la société d’État a pu entreprendre un projet de recherche collaboratif avec des chercheur.euse.s de l’Université McGill. Ce projet a recours à des plateformes avancées de co simulation des systèmes électriques et des réseaux de communications associés pour analyser les répercussions d’attaques par injection de fausses données (AIFD). Ces AIFD viseront des cibles d’importance, en l’occurrence la commande automatique de la production électrique et la répartition économique sur des réseaux électriques distribués avec une architecture multi-agents. L’équipe de recherche pourra alors mettre au point des mesures d’atténuation en exploitant les données issues de multiples capteurs, des systèmes de prédiction de charge et des estimateurs d’états. Ces mesures d’atténuation seront validées à l’aide des modèles de référence encadrant les réseaux électriques élaborés par l’Institute of Electrical and Electronics Engineers et seront éventuellement intégrées aux défenses automatiques d’Hydro-Québec.

Équipe : Xiaozhe Wang (Université McGill), Elnasser Abdelhafez, Marthe Kassouf et Rawad Zgheib (Hydro-Québec).

L’IA au service de l’accessibilité des bâtiments

L’accessibilité des bâtiments est un enjeu de premier plan pour les personnes en situation de handicap. Confrontées à des immeubles mal adaptés, celles-ci se voient empêchées de participer pleinement à la société. Œuvrant dans le domaine de la mobilité durable, l’OBNL Jalon Montréal ne connaît que trop bien cette triste situation. Or, il sait que, pour y remédier, il faut avant tout en dresser un juste portrait. Cependant, le recueil de données sur l’accessibilité des bâtiments se fait traditionnellement par des méthodes de terrain coûteuses, chronophages et sujettes à l’erreur humaine. L’OBNL a donc voulu tirer parti de l’IA pour accomplir cette tâche, ce qui l’a amené à cogner à la porte d’IVADO. Après avoir déniché l’expertise de recherche nécessaire à l’Université Laval, IVADO a pu mettre sur pied un projet de recherche collaboratif, qui démarrera officiellement à l’été 2022. L’équipe travaillera à alimenter une base de données de photos de bâtiments, lesquelles serviront à entraîner des algorithmes à détecter des éléments de construction qui facilitent (rampes d’accès, système d’ouverture automatique des portes, etc.) ou entravent (marches, portes étroites, etc.) l’accessibilité. Une fois entraînés, ces algorithmes deviendront un outil indispensable pour le recueil de données sur l’accessibilité des bâtiments en contexte réel.

Équipe : Mir Adolfazl Mostafavi et Sarra Ghodhbane (Université Laval), Sébastien Beaudoin (Jalon Montréal).

Quant l’IA se fait sentinelle de la Bourse

Ces dernières années, l’engouement suscité par les produits financiers dérivés a provoqué une forte croissance de la circulation quotidienne d’informations et de données au sein des marchés boursiers, dont les capitalisations ne cessent d’augmenter. Les autorités de réglementation financière doivent cependant composer avec cette effervescence et adapter leurs méthodes de surveillance des marchés, lesquelles se sont fondées jusqu’à présent sur l’analyse manuelle (lourde et chronophage) des transactions boursières. Sinon, d’éventuelles infractions risquent de passer inaperçues. Anticipant cette situation difficile, la division réglementaire de la Bourse de Montréal (BdeM) a vu la nécessité de mettre à jour ses pratiques de surveillance. L’IA lui apparaissant comme la meilleure solution, la BdeM a eu recours aux services d’IVADO, qui l’a mise en contact avec des chercheur.euse.s en apprentissage automatique et en traitement automatique du langage. Le projet de recherche collaboratif résultant a permis l’élaboration d’algorithmes capables de détecter des transactions anormales parmi les données nouvelles générées au sein du marché de la BdeM et donc d’alerter les analystes à propos d’éventuelles transactions frauduleuses. Ces algorithmes, qui réduisent de façon draconienne les coûts et les délais d’opération, sont en cours de validation par les analystes de la BdeM.

Équipe : Gilles Caporossi (HEC Montréal), Manuel Morales (Université de Montréal), Marc Stephens (BdeM).

La valse des rendez-vous : IA et logistique médicale

La radiothérapie (RT) figure parmi les traitements les plus fréquemment utilisés contre le cancer. Pour être efficace, la RT doit débuter dans des délais stricts, que les centres hospitaliers n’arrivent pas toujours à respecter en raison d’un manque chronique de ressources humaines et matérielles. À cela s’ajoute la complexité logistique associée à la planification des traitements de RT à l’échelle d’un hôpital. Pour la startup Gray, l’optimisation de la planification constitue la meilleure solution pour pallier les dépassements de délais en RT. Celle-ci offre donc une plateforme intégrée de planification de traitements de RT qui tire parti de l’apprentissage profond. Fruit d’un travail doctoral, cette plateforme s’est concrétisée dans le cadre du programme de financement postdoc-entrepreneur.e d’IVADO. Signe de son succès, la collaboration entre Gray et IVADO s’est poursuivie à l’issue du programme. IVADO a effectivement épaulé la startup dans le perfectionnement de sa plateforme en lui fournissant l’expertise de chercheur.euse.s de Polytechnique Montréal. Le projet de recherche collaboratif résultant a pris la forme d’un stage postdoctoral, au cours duquel l’apprentissage automatique a été déployé pour mettre au point un modèle capable de prédire l’arrivée des patient.e.s et de planifier leurs traitements en conséquence. Celui-ci a grandement enrichi la plateforme.

Équipe : Antoine Legrain et Tu San Pham (Polytechnique Montréal), André Diamant et Marc-André Renaud (Gray).

IVADO en appui à l’entrepreneuriat en IA

IVADO compte 32 startups parmi ses membres industriels. À ce soutien s’ajoutent plusieurs programmes et initiatives ayant vocation à développer l’entrepreneuriat en IA au Québec et au Canada, notamment en facilitant le transfert d’expertises académiques vers le milieu industriel. De plus, IVADO a officialisé son partenariat avec le Mouvement des accélérateurs d’innovation au Québec (MAIN), renforçant son impact à travers tout le Québec. Il faut aussi mentionner le soutien de 100 000 $, pour la quatrième année consécutive, au programme Datapreneur du Centre d’entrepreneuriat de l’Université de Montréal (CEuMONTREAL). IVADO et le CEuMONTREAL ont donné cette année quatre webinaires intitulés « Série Inspirer en entrepreneurIAt », qui ont rassemblé plus de 150 participant.e.s. Fin mars 2022, ce sont une soixantaine de startups qui profitent directement des services et programmes mis en place par IVADO !

« Scientifique en action » est un nouveau programme lancé à l’hiver 2022, grâce auquel 10 étudiant.e.s à la maîtrise professionnelle pourront effectuer des stages crédités au sein de sept startups québécoises, dès l’été 2022.

« Scientifique en résidence » est l’autre nouveauté phare de l’année. Ce programme permettra à 5 startups de Montréal, 2 de Québec et 1 de la Montérégie, de bénéficier de l’expertise de doctorant.e.s qualifié.e.s en soutien à leurs projets de recherche et de développement et ce, dès l’été 2022. Fait positif pour la représentativité des genres en IA, la cohorte de huit lauréat.e.s compte cinq femmes !

Lancé en 2018, le programme de financement postdoc-entrepreneur.e a déjà permis à huit lauréats issus du monde universitaire de concrétiser leurs projets entrepreneuriaux en IA ! Parmi eux, Marco Bonizzato et Muhammad Sohail ont respectivement lancé NeuralDrive et BioBenchAI, jeunes pousses devenues membres IVADO à part entière. Cette année, la Fondation Arbour est venue bonifier les avantages de ce programme en augmentant les fonds de recherche disponibles pour les lauréats à hauteur de 20 000 $ pour chacun. Découvrez le parcours de Selçuk Güven, lauréat 2019 »

Parcours inspirants

De l’idée à la startup!

Marco Bonizzato, ancien post doctorant IVADO, également récipiendaire 2020 du financement postdoc-entrepreneur.e, a co-fondé NeuralDrive, dont la technologie a le potentiel de venir en aide aux personnes blessées à la moelle épinière en envoyant des impulsions électriques dans leur cerveau, afin de leur permettre de remarcher à nouveau.

Image d'Ivado

« Étant membre d’IVADO depuis quelque temps, j’ai seulement découvert il y a un peu plus d’un an l’apport extraordinaire que l’équipe de conseiller.e.s peut apporter à toute organisation. C’est grâce à leur travail de fond et d’entremetteur hors pair que j’ai pu obtenir l’accès à différents fonds, organismes de recherche et professeurs spécifiques. Je remercie grandement IVADO et son excellente équipe de leur support qui permettra à Médyx d’atteindre ses objectifs en recherche & développement. »

– Catherine Mondor, Médyx

Image d'Ivado

« À titre de récipiendaire d’une bourse d’excellence au doctorat d’IVADO, je me sens très reconnaissant envers l’écosystème d’intelligence numérique québécois. Le fait de faire partie de la communauté d’IVADO m’a beaucoup aidé à parfaire mes compétences pratiques et en recherche. Par conséquent, ce qui me motive le plus à prendre part au programme de Scientifique en résidence est d’avoir l’occasion de redonner à la communauté qui m’a aidé au cours des trois dernières années. »

– Davood Wadi, HEC Montréal

Communauté

L’humain et la diversité : moteurs de l’innovation en IA

Un des atouts stratégiques d’IVADO, c’est sa communauté. Si l’on regarde un instant en arrière, en 2016, le démarrage des activités de l’institut a déclenché la montée en capacité de Montréal et du Québec en IA. IVADO a agi comme une étincelle ayant donné lieu à un important volume de financements à destination d’étudiant.e.s et de chercheur.euse.s, et favorisé l’ouverture de nombreux laboratoires d’IA d’entreprises internationales dans la province. Aujourd’hui, c’est la capacité de « distribution » d’IVADO qui alimente l’innovation. Les centres de recherche membres d’IVADO assurent en effet une circulation soutenue du flux de connaissances en IA au sein de l’écosystème, dont profitent les partenaires industriels.

Explorez la communauté d’IVADO

> 0

personnes impliquées dans les initiatives d’ÉDI et d’éthique portées par IVADO

> 0

participant.e.s aux activités étudiantes d’IVADO

> 0 $

octroyés en commandites pour soutenir la recherche et la science en IA

Clin d’œil sur 3 initiatives phares

La communauté étudiante, un moteur d’inspiration pour IVADO

Image d'Ivado

Les étudiant.e.s bénéficiant de financements octroyés par IVADO et celles et ceux gravitant plus largement dans la sphère IA sont très présent.e.s dans l’ensemble des activités de l’institut. Ainsi, si la stratégie étudiante d’IVADO se décline en trois objectifs principaux, elle s’intègre de manière transversale à l’ensemble des quatre piliers stratégiques. Au cœur de cette approche, le comité intersectoriel étudiant d’IVADO, qui permet de renforcer les liens sociaux, professionnels et académiques des étudiant.e.s « sur le terrain ».

Faites connaissance avec le comité

Image d'Ivado

« Mon expérience sur le comité intersectoriel étudiant m’a permis de rencontrer une équipe passionnée par le bien-être de la communauté d’IVADO. La combinaison d’étudiants enthousiastes et du personnel aidant d’IVADO nous a permis d’organiser des événements présentant des projets étudiants aussi uniques que le parcours académique de ces derniers. Mon année sur le comité m’a donné la chance d’acquérir de solides compétences en événementiel qui me serviront grandement dans le futur. »

– Jérémie Tousignant, co-responsable événementiel sur le comité intersectoriel étudiant d’IVADO

Soutenir le développement et la valorisation de la recherche étudiante

Soutenir le développement professionnel des étudiant.e.s

Développer, consulter et soutenir une communauté dynamique, inclusive et multidisciplinaire

Vers une IA « responsable »

Sur la scène internationale, le Canada est réputé pour son avant-gardisme en matière d’encadrement éthique de l’IA. Montréal s’est particulièrement distinguée en 2017 en lançant, par le biais de l’Université de Montréal, les travaux qui ont mené à la publication de La Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle, qui a été traduite en chinois, en portugais, en espagnol, en allemand, en russe, en arabe, et en italien. Depuis ses débuts en 2016, IVADO intègre les dimensions d’équité, de diversité, d’inclusion et d’éthique en IA dans l’ensemble de ses activités : en 2018, l’institut s’est d’ailleurs doté d’un cadre de référence pour formaliser sa ligne de conduite. Depuis, trois axes guident les opérations.

Axe 1 : Attirer de nouveaux talents diversifiés en IA

> 2250 personnes rejointes par les activités et bourses IVADO cette année

Axe 2 : Favoriser l’inclusion des groupes sous-représentés en IA au niveau institutionnel

> 1150 participant.e.s aux activités de sensibilisation et de développement de pratiques inclusives menées par IVADO

  • En 2020-2021, IVADO a sondé ses centres de recherche membres sur leurs pratiques et besoins en matière d’ÉDI. Cette année, un accompagnement a été mis en place par l’institut pour mettre en application les recommandations ayant émergées de cette démarche.
  • 2 panels thématiques ont rencontré un beau succès : « Femmes et Diversité en IA » et « Valoriser les communautés noires en IA » !

Parcours Action Inclusion IVADO

Ce Parcours complété par une trentaine de participant.e.s a permis la création de 5 solutions à base d’IA pour résoudre des enjeux d’inclusion identifiés par IBM, la BNC, le CHUM et Myelin Solutions ! Écoutez le témoignage de Nauva Lesperance, Cheffe de secteur au CHUM.

Axe 3 : Produire et transmettre de nouveaux savoirs sur l’ÉDI en IA

> 2500 inscriptions au MOOC sur les biais et discriminations en IA

Image d'Ivado

« Le webinaire “Éthique + ÉDI en intelligence numérique” cible efficacement les principaux enjeux en matière d’éthique et d’ÉDI dans le domaine de l’intelligence artificielle. J’y ai appris les questions à se poser à toutes les étapes d’un projet pour qu’il soit éthiquement acceptable. J’y ai aussi obtenu des conseils pour favoriser l’ÉDI autant dans les milieux de travail que dans l’application des algorithmes. Je recommande ! »

– Ève, étudiante à la maîtrise et participante au webinaire sur l’Éthique et l’ÉDI en IA

Remerciements

L’IA comme moteur social et économique : une ambition collective

Toute l’équipe IVADO tient à remercier sa communauté pour son soutien constant et sa formidable ingéniosité ! Dans un contexte international de plus en plus complexe, la recherche et le transfert en IA ont toute leur place pour contribuer à relever des défis inédits de manière concertée.